Port Daniel

La propriété Port-Daniel est située en l’intérieur de la péninsule de la Gaspésie, en bordure de la partie est de la Baie des Chaleurs à environ 15 km au nord de la municipalité de Port-Daniel. Elle chevauche la limite nord de la Réserve Faunique de Port-Daniel. Elle est comprise dans le feuillet SNRC 22A/07. 

Géologie : (d’après Ware et Berger, 1995 et De Broucker, 1987)

Les Appalaches de la Gaspésie sont subdivisées en six domaines tectono-stratigraphiques. La région ciblée par ce projet d’exploration se situe dans une de ces grandes subdivisions, soit la boutonnière de Maquereau-Mictaw. Cette boutonnière est une structure taconique quasi-circulaire de 20 km de diamètre bordée par des failles. Elle expose des roches cambro-ordoviciennes qui appartiennent à la zone Iithotectonique de Humber (Groupe de Maquereau) et de Dunnage (mélanges, Groupe de Mictaw) (Williams, 1978, 1979). Dans cette entité Iithotectonique, l’unité qui nous intéresse particulièrement est le Groupe de Maquereau. Le socle précambrien (d’âge grenvillien) sur lequel reposent les roches cambro-ordoviciennes est aussi exposé et consiste en deux copeaux tectoniques logés dans les zones de failles entourant la boutonnière. Le Groupe de Maquereau (Hadrynien à Cambrien) comprend une séquence volcano-sédimentaire fortement plissée et métamorphisée au faciès schiste vert. Ce groupe se compose d’une interdigitation complexe de diverses lithologies (Fig.). De Broucker (1987) subdivise le Groupe de Maquereau en 5 unités lithologiques: 

1. L’unité 2a: grès fin et siltstone laminé gris-vert. C’est l’unité prédominante dans laquelle s’interdigitent les autres unités sous forme de lentille.  

2. l’unité 2b: basaltes tholéiitiques vert foncé (massif, coussinés, amygdalaires et à nodule d’épidote) dans lesquels on retrouve des interlits de sédiments volcaniques.(Les amygdales sont principalement remplies de calcite et de chlorite.) Ces basaltes légèrement alcalins, sont faiblement enrichis en cuivre (60-140 ppm Cu; Bédard et Wilson, 1994). Cette unité comporte une sous-unité (2bv) qui correspond à un faciès de basalte amygdalaire violet (hématisé).  

3. L’unité 2c: arkose violacée ou verte violacée à fragments de shale rouge.  

4. l’unité 2d: conglomérat et grès conglomératique polygéniques.  

5. l’unité 2e: siltstone et mudstone rouge violacé.  

Les assises du Groupe de Maquereau correspondent donc au socle grenvillien sur lequel la séquence volcano-sédimentaire s’est déposée. Cette séquence essentiellement arkosique a été mise en place dans un milieu de rift continental peu profond précédant l’ouverture de l’océan proto-atlantique (De Broucker, 1987). Les fortes variations de granulométrie à l’intérieur de la séquence (pélite à conglomérat grossier) traduisent une forte instabilité tectonique du bassin. Cette séquence est probablement une des plus anciennes reconnues dans la séquence appalachienne au Québec. La partie inférieure du Groupe de Maquereau affleure dans la partie ouest, au cœur de la structure anticlinale majeure. La présence de conglomérat et de roche volcanique souligne une activité tectonique importante dans la région source lors de la phase du rifting. Les roches de la partie est du Groupe de Maquereau représenteraient un environnement plus stable. Le Groupe de Maquereau appartient donc à la zone de Humber et serait corrélatif avec le Groupe de Shickshock, puisque les basaltes de ces deux groupes sont chimiquement semblables en plus d’être anormalement enrichis en cuivre (Bédard et Wilson, 1994).

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.